Se connecter S'abonner



    

 Se connecter  S'abonner
CINÉMA


Avengers: Infinity War
À la recherche des pierres perdues


Écrit par
Marie Dujean

 29 juillet 2021   0 commentaires   0 j'aime    161 vues



Ca a commencé comme ça. À 5 heures. Le week-end commençait avec un sentiment très négatif. Pendant le trajet, je pense à voix haute et mentionne à ma chère et tendre que je vais passer un très mauvais week-end. Je compare et me demande quelle est ma préférence. Un rendez-vous chez l'hygiéniste ou deux heures trente devant une nouvelle aventure des Avengers ? Je me demande si la première option serait la plus intéressante. Mais il existe peut-être une solution plus simple et plus radicale. Souffrons-nous lorsque nous nous ouvrons les veines ? Ce sera probablement moins douloureux que deux heures et demie de citations creuses de Captain America, de mimiques sinistres de Black Widow, de jeu d'acteur horrifiant de Loki ou de postures idiotes de Captain America (encore lui). Mais de toute façon, ma chérie aime les films Marvel. Par conséquent, je l'accompagne et je m'assurerai de ne pas soupirer à chaque apparition grotesque ou dialogue douloureux.

LE FILM COMMENCE
Le film commence et il me dépasse déjà. La trotteuse de ma montre n'a même pas fait un seul tour, que déjà, je soupire. Loki apparaît et c'est tout mon être qui se désintègre. C'est reparti. Une nouvelle aventure insipide, produite et commercialisée pour les enfants de six ans, assez grands pour comprendre la dynamique sur l'écran mais encore trop petits pour avoir la capacité de jugement cinématographique.
Loki commence et tout recommence comme d'habitude. Comme je l'ai prédit il y a quelques minutes dans la voiture, "les méchants vont voler une source d'énergie aux gentils". Je n'ai pas vu la bande-annonce. Et ça commence exactement comme ça. Mon Dieu. Comme le chantait Jane Birkin, "Raccrochez, c'est une horreur !" Pire que ça, notre cher ami Loki sort le Tesseract, pour l'innombrable fois. C'est comme si les scénaristes n'avaient vraiment pas une once d'imagination. Aidez-moi. Et bien sûr, Thor est de nouveau dans le jeu. C'est décidé, je souffrirais moins si l'hygiéniste me plantait des bouts d'acier sous les gencives.

UNE LUEUR D'ESPOIR
Mais soudain, une vague lueur d'espoir. Loki est mort. Et le Tesseract, d'une certaine manière, aussi. Un personnage important meurt dans Avengers. Je suis surpris. Mais cette fois encore, mes espoirs fondent immédiatement. Car on retrouve Tony Stark et notre chère Pepper. Et leurs dialogues sont grotesques. On ne comprend rien, c'est long. Ça commence mal. Mais soudain, Tony Stark se retrouve chez le Dr Strange et son acolyte. C'est discutable. L'acteur qui joue Hulk joue très mal. Tout cela est très ennuyeux.

UN SOUFFLE DANS LE VENT
Et puis soudain. Soudain, le vent souffle. Les personnages se retournent et s'approchent de la porte pour mettre le nez dehors. Que se passe-t-il ? Ce qui se passe, c'est tout simplement le film qui démarre. Et le film est magistral. Je l'ai adoré à la folie et je suppose que cette réplique en surprend plus d'un. À partir de ce moment, le film est un festival. Une série cinématique. C'est ainsi que je vais résumer le film.



UNE SÉRIE
S'il y a une chose qui lie beaucoup d'entre nous sur ce site, c'est notre amour des séries télévisées. Nous aimons tous les sagas avec de nombreux personnages, des retournements de situation, des cliffhangers. Eh bien, ce film est comme une série. Il ne contient pas seulement des scènes, mais de véritables épisodes, avec à chaque fois un lieu différent, des personnages différents, une histoire sous-jacente différente mais faisant en même temps partie de la même série et de la même histoire générale.
Notez que j'ai presque aimé chacun des "épisodes". Celui que j'ai le moins aimé est le combat en "Afrique". J'ai trop souvent vu ces combats de groupe et je ne ressens aucune émotion dans l'ensemble. Rien ne vaudra jamais une émotion unique entre deux personnages. C'est pourquoi nous sommes émus pour Jack et Rose dans Titanic. On voyait un drame collectif à travers certains personnages. Ici, ça bombarde tout et puis bon, peu importe. Mais passons.

CAPTAIN AMERICA
Captain America est fabuleux. Honnêtement, vous auriez dû profiter de ces derniers jours pour parier avec moi. Car je ne pensais pas un jour écrire ces mots. Son apparition derrière le train était tout simplement parfaite. Et, vous allez vous moquer de moi, mais je paierais facilement une deuxième place de ciné juste pour revoir cette courte apparition, avec ce beau thème, dont je me suis moqué il n'y a pas longtemps.
Captain America ne parle presque jamais et c'est très bien ainsi.

LA VEUVE NOIRE
Black Widow ne parle pas non plus (ou presque). Et c'est aussi très bien. Parce que ce qui est vraiment ennuyeux dans les deux premiers Avengers, c'est tout simplement ces innombrables scènes de héros bien coiffés qui organisent des missions de police fédérale. On s'ennuie ferme. On a vu tout ça un milliard de fois au cinéma, à la télé.

THOR
Si j'avais parié, j'aurais facilement perdu mes deux mains. Thor est fantastique. L'acteur est génial et offre une grande performance, bien aidé par de bons dialogues. Ça aide. On est bien au-delà de Robin Scherbatsky qui discute avec lui lors de la soirée de gala de Tony Stark. Soudain, Thor n'est plus ce personnage lisse et ennuyeux. Il lui manque un œil, il a perdu ses longs cheveux. Bref, il n'en a plus rien à faire et ça fait du bien. (A noter que je n'ai pas vu Ragnarok et sauf erreur de ma part tout était déjà dans ce film, donc à voir rapidement).

DR. STRANGE
Je n'avais pas vu le film Dr. Strange (en effet, j'avais raté quelques films) et à la première apparition du portal, j'ai été conquis. En tant que grand fan du jeu vidéo Portal, je pourrais passer quatre-vingt-dix minutes à regarder les personnages ouvrir et fermer des portails. C'est tellement excitant. Alors les projectiles qui arrivent par un portail et sortent par un autre, je les regarde avec des yeux d'enfant.

THANOS
Il ne m'a fallu que quelques minutes pour reconnaître Josh Brolin. Je vous propose une série de superlatifs, à intervertir selon vos envies du moment. Fantastique, excellent, génial, culte. Et c'est surprenant car le méchant en CGI, on l'a vu tellement de fois et c'est surtout tellement mauvais que je déteste cette ficelle. Eh bien, je trouve que dans ce film, le personnage de Thanos est vraiment génial. Chaque scène avec lui est excellente. Et c'est la première fois que je vois un personnage de ce genre (l'archétype du méchant en CGI) avec des fêlures. Ce n'est pas seulement le méchant traditionnel qui veut détruire l'Univers "et puis c'est tout". C'est là que sa relation avec Gamora est très utile, scénaristiquement parlant. C'est à travers elle que l'on comprend qui il est. C'est tellement rare d'avoir un méchant avec une once d'âme et un projet intéressant, même s'il est classique.

HUMOUR
Le film a un humour très poussé "je parle au spectateur". Bien que ce soit facile, l'humour de ce film fonctionne plutôt bien et à peu près à chaque fois. Certes, certaines blagues sont trop souvent réutilisées ("lapin"). Attention à la règle des trois fois (ne jamais répéter la même blague plus de trois fois à l'écran). Bien sûr, la bande des Gardiens de la Galaxie est la plus à même de rire.

LE DWARF
Outre la bataille, une autre scène ne m'a pas vraiment plue. Je parle de celle du nain géant (l'acteur de Nip/Tuck pour les connaisseurs et Game of Thrones pour les moins connaisseurs). J'ai trouvé le jeu de l'acteur forcé (sa voix) et au final son rôle ne fonctionne pas.

HAWKEY
Aucune apparition de cet étron de personnage Hawkeye. Vous vous souvenez quand Captain America coupait du bois à côté de la maison de Hawkeye, qui parlait à sa femme entre la poire et le dessert ? Dieu merci, les scénaristes l'ont envoyé à la poubelle, lui et ses flèches (qu'il peut se mettre dans le cul, ça lui fera un endroit pour les tailler).



LA DISPARITION DE L'ENNUI
Ce film est totalement différent de ses deux prédécesseurs. A savoir qu'il n'est à aucun moment ennuyeux. Pourquoi ? Quelques pistes. La première : dans ce film, il n'y a pas de combat inutile et stupide d'une heure entre Iron Man et Captain America. Hulk ne frappe pas la tête de Thor pendant dix minutes, donc les scénaristes ne jouent pas avec nous. Car il y a trois façons, à mon avis, de jouer avec le spectateur. Il y a la façon de Lost, qui consiste à vous promettre monts et merveilles sans réellement délivrer. "Il y a une boîte magique à partir de laquelle vous pouvez obtenir ce que vous voulez." Deux épisodes plus tard : "La boîte était une métaphore, circulez, il n'y a rien à voir."
Il y a la façon "on prend les gens pour des idiots". C'est Captain America : Civil War ou Batman v Superman. "Préparez vos popcorns, on va vous donner l'affiche du siècle !". Mais ces histoires se tricotent. Superman tape sur Batman et même les scénaristes se tapent entre eux et ne savent pas comment l'expliquer. Iron Man tape sur Captain America. Mais comme on sait que personne ne meurt jamais, on se lasse et on part avant la fin de la projection, pour ne pas rater le prochain train.
Et il y a la troisième voie. La meilleure. La vérité. Celle qui a tout son intérêt. Celle des gens étonnants mais avec du vrai matériel. Quand Thanos remonte le temps pour tuer Vision, ce n'est pas de la bidouille. C'est de la logique. C'est l'histoire qui veut ça. C'est aux scénaristes d'obéir à cette action. Pas le contraire. Et ce film est plein de scènes de cet acabit. J'ai vraiment trouvé que les scénaristes ont fait un travail remarquable. Et donc, plus rien n'est ennuyeux.

SCIENCE-FICTION ET IMPRÉVISIBILITÉ
L'un des fondements de ce film est la science-fiction. Le film commence même dans l'espace. Et c'est, là aussi, la grande différence entre Avengers : Infinity War et ses deux prédécesseurs. Dans les deux premiers, nous avions une histoire totalement classique. Dans Infinity War, je ne pouvais pas prédire quelle scène allait suivre. Les possibilités du film étaient soudainement débloquées.

VISUELLEMENT STUPÉFIANT
Visuellement, le film est époustouflant. Les couleurs vives devant les noirs profonds rendent le film visuellement génial.

LA FIN
Mon Dieu, quelle fin ! Quelle fin ! L'atmosphère de cette fin était vraiment phénoménale. J'ai adoré cette fin, ce qui me fait penser à une seule chose. Je vais inviter ma copine pour la deuxième partie de ce film et je peux vous dire que nous le verrons le jour de sa sortie.

RÉSUMÉ
Alors oui, je me suis éclaté, et au-delà de ça, cela m'a rendu très heureux de pouvoir partager un moment de joie avec ma compagne et de ne pas jouer une fois de plus le rôle du rabat-joie. Je note ce film 8 sur 10 et je compte les jours avant la suite, prévue pour mai 2019.


Commentaires (0)


Contactez-nous   Conditions générales   Politique de confidentialité   Copyright © 2024 France 1