Se connecter S'abonner



    

 Se connecter  S'abonner
CINÉMA


The X-Files: I Want to Believe
La déception finale


Écrit par
Marie Dujean

 29 juillet 2021   0 commentaires   0 j'aime    36 vues



Je pense sincèrement que l'on peut apprendre beaucoup plus d'une forme d'art en goûtant à sa pire partie qu'à sa meilleure. Par exemple, si vous lisez un grand livre, vous trouverez tout ce qu'il y a de génial et vous aurez le sentiment de l'avoir terminé. Essayez de le reproduire ? Ce sera très difficile.
Mais si vous vous arrêtez et lisez un livre très mal écrit, vous verrez instantanément les choses qui auraient dû être faites différemment. C'est vrai en littérature, en musique et surtout au cinéma.
Je suis très triste d'écrire que "The X-Files : I Want to Believe" est malheureusement un tel exemple de film à son pire. Il y a tellement de mauvaises choses dans ce film que je n'ai presque pas envie de commencer, car j'ai beaucoup de respect pour les acteurs et l'équipe qui ont travaillé sur ce film. Mais je pense qu'une bonne critique doit être honnête. Alors, soyons honnêtes.

Ce film est terriblement mauvais. Encore pire. J'ai vu des milliers de films, mais celui-ci est l'un des pires films de toute ma vie.

Histoire
La bande annonce donnait l'impression qu'il y avait un grand mystère caché sous la neige. Et le Père Joe aidait le FBI à trouver cet endroit. "C'est ici. C'est ici !", répétait-il. J'ai tout de suite pensé que c'était une idée brillante. Imaginez ma déception s'il n'y avait que du vide.
Quel était l'élément paranormal de l'histoire ? Et quelle était l'histoire de toute façon ? Imaginez le public quittant la salle de cinéma en disant : "Oh là là, quelle belle histoire !"
En attendant, je me souviens de l'époque où Scully était un personnage intelligent. Dans ce film, quand elle fait des recherches sur les cellules souches, je me suis sentie très mal pour elle...

Film effrayant
La lumière était plutôt cool, mais il n'y avait aucune atmosphère pendant tout le film. Pendant des mois, Chris Carter n'a cessé de dire "C'est un bon vieux film d'horreur". Eh bien, j'ai eu bien plus peur pendant les avant-premières juste avant le film que pendant les 1h40 de TXF2. Les seuls moments qui auraient dû être effrayants sont tellement mal faits que ce n'était pas effrayant du tout. Au contraire, c'était très dérangeant, d'une manière pathétique.

Troublant
Et oui, ce film était très dérangeant. Par exemple, la blague sur George W. était tout simplement hors contexte. Nous parlons d'art, ici. Pas d'un quelconque film pop-corn avec des blagues nulles à l'intérieur.
Vous vous souvenez des premières saisons ? Il suffit de comparer n'importe quel épisode des 6 premières saisons avec celui-ci... Vous voyez ce que je veux dire.
Ensuite, l'aspect théologique du film est complètement mauvais et erroné. Et je ne dirai pas que j'ai trouvé le film homophobe, mais cet aspect du film était aussi totalement débile.
C'était une époque où Carter et Spotnitz pouvaient parler de sujets dérangeants et trouver à ces sujets une juste place dans la mythologie de la série.
Par exemple, dans "Paper Clip" et dans "Nisei"/"731", ils ont utilisé l'Holocauste pour raconter une histoire de science-fiction avec des aliens et des vaisseaux spatiaux... Cela aurait pu facilement devenir quelque chose de très stupide et inapproprié. Mais ils l'ont fait d'une manière merveilleuse et, à la fin, d'une manière très puissante et même très émotionnelle (vous vous souvenez quand Scully a presque pleuré dans le camp ? c'était très émouvant).
Même chose lorsque nos amis frères ont écrit "Home", la chose la plus dérangeante que j'ai jamais vue à la télévision (et l'épisode préféré de Kim Manner) ! Mais c'était fait d'une manière géniale aussi ! Et il y avait même des scènes d'amour et de l'humour dans cet épisode !

D'autre part, nous avons IWTB, qui traite des pédophiles ET des homosexuels. Le scénario mélange ces deux éléments et implique involontairement que l'un mène à l'autre.

Prenons la séquence du "camp de pédophiles". La façon de la filmer et le scénario ont rendu cette scène complètement grotesque. Mais, d'un autre côté, c'était quelque chose qu'aucun de nous n'avait jamais entendu, j'en suis sûr. Un camp de pédophiles ? Ouah ! Alors c'est un bon point ! Quelque chose d'original sur lequel nous pouvons avoir une réflexion. Et ça aurait pu être bien fait. En fait, quand j'ai appris que le personnage de Billy Connolly était un pédophile, j'ai pensé que ça pouvait être une bonne idée. Non pas parce que j'aime penser à voir un personnage pédophile, mais parce que je me suis dit "Bon sang ! Chris Carter a des couilles et va essayer d'écrire une histoire dérangeante !"
Mais cette première séquence pédophile a été faite de manière très lourde. Il n'y a rien de délicat là-dedans. Et c'est mauvais dès la première seconde. En effet, Scully met directement en avant sa moralité. On peut comprendre qu'elle soit réticente à le voir (et encore plus si on sait qu'il est prêtre et qu'elle est une femme religieuse). Mais un simple petit regard étrange sur son visage aurait été bien plus que suffisant. Au lieu de cela, elle se jette sur lui, lui disant qu'il est un mauvais gars parce qu'il a couché avec des petits enfants. On n'a pas besoin d'elle pour comprendre ça.
Puis, quelques secondes plus tard, la "philosophie" bon marché commence. C'est ce qu'il y a de pire. Rien n'a été construit en premier.

Et c'est exactement la même chose pour l'aspect homosexuel. On pourrait en discuter, puisque c'est une sorte de surprise. Mais c'est tombé complètement à plat ! Quand on voit la main de la femme sur le chauve russe, on n'est pas surpris dans le bon sens, du genre "Wow ! Je ne m'attendais pas à ça ! C'est un bon rebondissement !". Au lieu de cela, vous vous dites "Quoi ? !" et plus vous en voyez, plus ça semble stupide.
Et encore, à partir de ce moment-là du film, rien n'est construit sur l'homosexualité non plus. On voit juste le type qui pleure son petit ami pendant l'expérience finale et c'est tout.

Donc, au final, je trouve l'écriture très immature. Peut-être que cela vient de la contrainte de temps, peut-être pas. Mais quelles que soient les raisons, le résultat est là, ou devrais-je dire, est là. Tout le monde peut parler d'homosexualité, de racisme, de pédophilie, de viol, etc. Mais si vous le faites, vous devez le faire d'une manière décente et intelligente. Qu'il s'agisse d'un film d'horreur ou d'une comédie. Vous vous souvenez de "La Vita È Bella" ? Écrire une comédie qui se déroule dans un camp de la mort juif pendant la Seconde Guerre mondiale... Ce n'est pas quelque chose que vous pouvez faire sans avoir des couilles et écrire et réécrire et réécrire jusqu'à ce que vous ayez un très bon scénario.

Et je ne suis pas le genre de gars coincé qui est offensé par tout. Je pourrais même voir un film sur Krycek violant Scully (private joke inside). Mais en fin de compte, cela devrait être fait d'une manière intelligente, pas d'une manière audacieuse comme c'est le cas dans IWTB.

Ce film essaie de tout faire et au final ne fait rien du tout.

Gillian/David
Il y a tout de même un point positif. Gillian Anderson est une actrice incroyablement talentueuse et donne une très bonne et très intelligente performance. David Duchovny était également très bon. Ils étaient toujours Mulder et Scully et l'alchimie louée était toujours là.
Ensuite, je n'ai jamais aimé le jeu d'Amanda Peet, et ce film ne fait pas exception.

Billy Connolly
Connolly est un grand acteur, mais pas dans I Want to Believe. Je ne pense pas que ce soit de sa faute. Ses lignes étaient si mauvaises qu'il n'avait presque aucun matériel pour l'aider.

Pour les fans
Que signifie "pour les fans" ? Si cela signifie balancer plein de références ennuyeuses, eh bien, Chris et Frank l'ont réussi. C'est le syndrome de la neuvième saison qui recommence. Et j'ai peur de le dire, mais la saison 9 était vraiment bonne, comparée à ce film. C'était comme si Chris se disait "mettons-les au lit et les fans aimeront ça..."

La musique
Je n'ai rien à dire sur la musique. Il y avait quelques bonnes secondes, mais c'était tout. Soudain, j'ai entendu un thème de "Fight the Future", et je me suis sentie mal parce que c'était un grand film ! En effet, lorsque j'ai vu "Fight the Future" pour la première fois en 1998, j'ai quitté la salle de cinéma en étant vraiment exalté. FTF était de l'OR PUR, comparé à celui-ci.

Au final, Chris Carter avait tout entre les mains. Un bon budget (oui, 35 millions c'est vraiment suffisant), de très bons acteurs (Gillian, David, Billy Connolly), les paysages magnifiques de Pemberton, et... six ans pour y réfléchir. J'ai l'impression que Chris n'a rien fait durant cinq ans et qu'il a ensuite écrit un scénario très rapidement à cause de la grève de la WGA. C'est une honte. Et je ne vois pas comment ce film va réussir au box-office.
Et je suis tellement déçu, parce que Mulder et Scully étaient de retour ! Duchovny et Anderson étaient si bien ensemble ! Il y avait des étincelles quand ils étaient ensemble et c'était si bon de les revoir. Mais leurs personnages ont juste été jetés dans le vide d'un très mauvais scénario.

Donc, il ne me reste que trois minutes. Il est temps de donner une note... Et je suis très triste de dire ça, mais la note que je lui donne est de 2 sur 10.


Commentaires (0)


Contactez-nous   Conditions générales   Politique de confidentialité   Copyright © 2024 France 1