Se connecter S'abonner



    

 Se connecter  S'abonner
CINÉMA


Jurassic World, le parc est ouvert !
À la recherche d'une magie perdue


Écrit par
Marie Dujean

 20 aot 2021   0 commentaires   1 j'aime    128 vues



Jurasssic Park était plus qu'un simple film. Je me souviens encore parfaitement du moment où je suis allé le voir, enfant. Je n'avais que neuf ans et un immense sentiment d'émerveillement m'a envahi ! Mais pour moi, la franchise Jurassic Park s'est terminée avec... Jurassic Park. J'ai détesté The Lost World (Le Monde perdu) et j'ai également détesté Jurassic Park III, que je ne suis même pas allé voir au cinéma.
Pour moi, Jurassic Park, c'était ce film révolutionnaire de 1993, puis la cassette VHS, que j'ai regardée tellement de fois qu'elle s'est cassée - mon beau-père a dû scotcher les deux extrémités ensemble. C'était pendant la scène où Ian Malcolm est derrière le camion, poursuivi par le T-Rex. Soudain, l'écran était tout flou pendant quelques secondes.

(Soft) reboot


Flash-forward. Vingt-deux ans plus tard, Jurassic Park a droit à sa prochaine itération. Les gens diront que ce n'est pas un reboot, même s'il en a tous les éléments, mais un reboot en douceur. Le film est exactement comme Star Wars: The Force Awakens, à savoir qu'il dit qu'il poursuit l'histoire, mais tout ce qu'il fait est de raconter à nouveau la même histoire que le film original, mais d'une manière plus moderne et évidemment pas aussi bonne.

Mauvaises critiques


Je n'ai pas vu le film pendant la première semaine. La raison en est que presque toutes les critiques étaient plutôt mauvaises. Par conséquent, je n'étais plus motivé pour le voir.
Mais ensuite, j'ai fait un voyage à Londres et un soir, nous avons voulu sortir et voir un film. Nous avons alors choisi Jurassic World. Je pense que c'était à la fin de la période de projection, car le film n'était pas projeté dans l'un des grands cinémas. Quoi qu'il en soit, mes attentes étaient extrêmement faibles et je m'attendais à détester ce film.

Lettre d'amour et musique


En fait, j'ai été surpris. Car le film est un message d'amour clair au Jurassic Park original.
Tout d'abord, la musique de John Williams du film original était plus qu'une inspiration. La musique de Michael Giacchino (Lost, Star Wars: Rogue One) est comme une lettre d'amour à son matériau d'origine. Et la bande originale de Jurassic Park est tellement belle que c'était vraiment génial de réentendre certaines de ses notes. Jurassic World embrasse pleinement Jurassic Park, ce qui en fait l'un de mes films de plaisir coupable.
Le film commence en fait avec ce personnage. La musique. La toute première scène concerne l'ouverture de deux œufs de Velociraptor. Dès le premier plan, nous sommes directement ramenés à la célèbre scène du Jurassic Park original, où nous assistons à l'ouverture de ces œufs.
Ensuite, le film se déplace astucieusement vers la chambre d'un jeune enfant. Exactement comme dans la scène précédente, nous sommes directement ramenés à nos souvenirs d'enfance. La partition de Giacchino, bien que différente de celle de Williams, tente clairement d'imiter la partition originale autant que possible. Et cela fonctionne parfaitement. D'une certaine manière, lorsque je regarde ce petit enfant dans la pièce remplie de posters de dinosaures, je me vois en fait, au même âge, en train de lire mes magazines de dinosaures et de revoir ma VHS de Jurassic Park.

Formule


Il ne s'agit pas de la saison 3 de Twin Peaks, il s'agit de recréer exactement la même magie avec exactement la même formule. Et la formule est brillamment exécutée.
Mais, en même temps, le premier problème survient à exactement 2 minutes du film. En quelques secondes, nous savons déjà que le jeune enfant sera totalement crédible et intéressant, tandis que le grand frère sera ennuyeux et inintéressant. L'un est crédible et mignon, l'autre est un cliché. L'histoire de lui et de sa petite amie n'est pas pertinente et ne fonctionne tout simplement pas.
De plus, deux minutes plus tard, nous apprenons que les parents vont divorcer. Bien que je comprenne qu'il s'agisse d'une façon littéraire d'affecter les enfants, je pense également que cela ne fonctionne pas. Cela en rajoute trop. Le couple qui envoie ses deux enfants chez leur tante qui travaille au parc était plus que suffisant, et imitait le premier film Jurassic Park sans être exactement le même.

Le parc est ouvert


Le film se poursuit avec un beau plan sur l'île d'O'ahu (exactement le même plan que l'on a vu plusieurs fois dans LOST). Et après avoir attendu pendant plus de vingt ans, nous pouvons enfin voir ce que nous n'avons jamais vu. Le parc est ouvert. Enfin ! La musique est de retour, les enfants courent dans leur chambre d'hôtel et ont une vue fantastique sur le parc lui-même. J'aurais donné le monde pour voir ça quand j'avais 9 ans. Ce film reprend parfaitement l'essence du film original, mais avec trop d'images de synthèse et trop de placement de produits.

Casting et interprétation


Ensuite, le film commence vraiment et je n'ai pu m'empêcher de remarquer dès le début que le jeu des acteurs n'est pas génial. Ce n'est pas Steven Spielberg qui est derrière la caméra. Les seconds personnages ne sont vraiment pas bien dépeints et je n'ai pas encore découvert quelle en était la véritable raison. Mauvais casting ? Une mauvaise mise en scène ? Un peu des deux ? Le ton est clairement trop conscient de lui-même. Mais bon, ce n'est pas si mal et ça ne me dérange pas vraiment.
À noter que je n'ai pas tellement apprécié l'apparition de Omar Sy.

Visuellement


Visuellement, le film fait le travail et même s'il y a trop de CGI pour moi (la porte d'ouverture est clairement faite numériquement), j'ai aimé le visuel.

Histoire stupide et sans intérêt


Bien que l'histoire soit le principal point négatif, l'histoire de base était en fait une grande surprise pour moi. Bien sûr, c'est essentiellement la même chose que Jurassic Park, mais j'ai vraiment apprécié l'histoire de la jeune femme, devant s'occuper de ses neveux et sa relation avec le personnage masculin testostéroné.
Mais bien sûr, l'histoire est le principal problème. La raison principale pour moi est le personnage de la société maléfique, voulant utiliser les dinosaures (Velociraptors) comme armes de guerre. Cette phrase à elle seule aurait dû déclencher un signal d'alarme dans la salle des scénaristes, mais je suppose que l'idée était que cela fonctionnerait pour un blockbuster. J'aurais souhaité que cet élément soit entièrement supprimé. Je suis même en colère contre les producteurs parce que le reste du film était si cool. Cela aurait vraiment pu être un film génial et amusant. Mais tout ce que c'est, c'est un film amusant avec des éléments très mauvais par moments. Je n'ai rien contre les effets et les idées exagérés. Mais entraîner des Velociraptors, c'est impossible pour moi. Sur papier et sur pellicule.
Et laissez-moi reformuler. Utiliser des Vélociraptors comme armes sur un champ de bataille. Soyons concrets. Prenons l'exemple de l'Irak. Une ville est faite de civils et de soldats. Souvent des terroristes. Alors, les dinosaures sont censés faire quoi ? Vous en lancez un dans une ville et vous vous attendez à ce qu'il tue tout le monde ? Et ensuite comment vous les ramenez ? On dirait qu'une ogive nucléaire semble beaucoup plus efficace, si vous voulez tuer tout le monde. Mais encore une fois, je ne sais même pas pourquoi je passe mon temps à parler de ce non-sens.

Verdict


Clairement pas aussi mauvais que prévu et un film coupable pour moi, surtout à cause de sa lettre d'amour au Jurassic Park original. Je lui donne 4 sur 10, car je ne peux pas qualifier ce film de bon. Donc, moyen. Mais je ne veux pas non plus le juger mauvais, parce qu'il y avait clairement de bons éléments dans ce film.


Commentaires (0)


Contactez-nous   Conditions générales   Politique de confidentialité   Copyright © 2024 France 1