Se connecter S'abonner



    

 Se connecter  S'abonner
JEU


PlayStation 5
Nous avons testé la console introuvable de Sony


Écrit par
Marie Dujean

 05 aot 2021   0 commentaires   1 j'aime    157 vues



La PlayStation 5 est sortie mondialement le 12 novembre 2020. Neuf mois plus tard, la console est quasiment totalement introuvable à travers le monde. Ironiquement, je n'avais pas envie d'acheter la nouvelle console, car je trouvais ma PlayStation 4 (version slim) parfaite pour mes besoins vidéoludiques.

Le petit historique des PlayStations




1994 : PlayStation
2000 : PS One (version rapetissée de la PlayStation première du nom)
2000 : PlayStation 2
2004 : PlayStation 2 Slimeline
2006 : PlayStation 3
2009 : PlayStation 3 Slime
2012 : PlayStation 3 Super Slim
2013 : PlayStation 4
2016 : PlayStation 4 Slim
2016 : PlayStation 4 Pro
2020 : PlayStation 5

L'outil marketing


Mais soudain, j'entendis parler de Ratchet & Clank, un jeu apparemment excellent et uniquement disponible sur PS5. Bien qu'à double tranchant, cet élément marketing m'a motivé à essayer de trouver une PlayStation 5. Je démarrai ma recherche sur des sites de reventes et découvris un grand nombre de PlayStation 5 à vendre, avec une marge importante. J'hésitai néanmoins, redoutant de tomber sur une mauvaise offre et préférant opter pour une version neuve.

Quelques semaines plus tard, lors d'un passage à la Fnac, je me retrouvai nez à nez avec deux PlayStation 5 neuves. Le prix ? 660 euros. Clairement plus cher que le prix normal de 499 euros, mais je me décidai néanmoins rapidement et, le lendemain matin, me rendis au magasin et acquis la nouvelle console de Sony avant de me promener fièrement à travers ville avec la boîte tant désirée – un risque, vu la demande élevée.



Un design trop original ?


Une fois déballée, le moins que l'on puisse dire, c'est que le design de la PS5 me sembla relativement original, à tel point que je me demandai si le design n'était pas trop recherché. Mais souvenez-vous, les designs originaux des PlayStation 2, 3 et 4 étaient également très originaux, avant que leur version "slim" n'offre un design plus classique.
Mise debout, la console est définitivement futuriste et, pour la première fois dans sa version première, blanche (la première PlayStation était clairement grise).
Par contre, je ne suis pas certain de son aspect mise à plat, semblante comme un soldat mis à terre mais pas encore totalement mort. J'ai donc décidé de la laisser debout, trônant fièrement dans mon salon.

Technologiquement parlant...


Comparée à ma PS4 slim, la PS5 est massive et c'est un monstre technologique (qui sera bien évidemment obsolète d'ici peu). Je pourrais vous ennuyer avec des terraflops, des bytes et des bits, mais je dirai simplement que la console est munie d'un SSD, comparé au disque dur des versions PS4 et même PS4 Pro. J'ai vu la différente massive dès l'installation du premier jeu. Ce qui prenait alors un temps considérable était ici massivement réduit. Je ne mentionnerai pas de temps, car cela dépend du jeu et de la console. Mais la différence est clairement perceptible et appréciable pour le joueur qui se réjouit de démarrer sa partie après l'achat de son nouveau jeu.
La console embarque également 16 GB de RAM, le double de la PS4 et PS4 Pro. Et elle peut désormais lire les Bluray 4K, ce qui n'était pas possible auparavant. Personnellement, je ne vois plus trop l'intérêt des Bluray 4K, sans doute bientôt 8K, 16K, 32K et j'en passe. Il est clairement un moment à partir duquel l'œil humain ne peut plus détecter les pixels – ce que les pros du marketing de chez Apple appellent à juste titre le "Retina Display".
Bref, peu m'importe les capacités techniques, ce que je recherche avant tout est une console qui ne fasse pas le bruit d'un F16 au démarrage et qui m'embarque dans des jeux de qualité. Je dois même dire que je ne voyais pas tant le but de changer de console, jusqu'à ce que...

Une nouvelle manette




La plus grande nouveauté offerte par cette nouvelle console est sans aucun doute sa manette. Intitulée le DualSense controller, la manette fut pour moi un véritable choc ! En effet, je choisi de démarrer la PlayStation avec le jeu intégré "Astro's Playroom". Mes amis, quel choc ! Les triggers (boutons à l'arrière) offrent une possibilité de résistance. Cela offre une nouvelle dimension aux boutons L2 et R2 qui est simplement génial.
Mais la nouvelle manette ne s'arrête pas ici, elle offre également des vibrations totalement nouvelles et qui vont vous surprendre dès la première seconde.
Mais ce n'est pas tout ! Le DualSense controller a un nouveau haut-parleur intégré qui est bien meilleur et s'intègre parfaitement dans les jeux.
J'ai joué à Astor's Playroom ainsi que Returnal, deux jeux uniquement disponibles sur PS5 et je dois dire qu'il y a un avant et un après PS5. Jouer à un jeu sans les effets de la nouvelle manette rend le jeu bien moins bon. Car l'immersion offerte par la nouvelle manette est totale.

Ce n'est que le début de mon parcours avec cette nouvelle console, mais je peux sans aucun doute dire que je n'ai pas regretté une seule seconde mon achat, même si je l'ai payée 40% de plus du prix "normal".

Nous mourrons tous à la fin, donc jouons.


Commentaires (0)


Contactez-nous   Conditions générales   Politique de confidentialité   Copyright © 2024 France 1