Se connecter S'abonner



    

 Se connecter  S'abonner
SÉRIE


The X-Files Saison 2
La réouverture des affaires non-classées


Écrit par
Marie Dujean

 20 aot 2021   0 commentaires   1 j'aime    210 vues



La première saison de X-Files ne fut par un succès en terme d'audience. Chris Carter ne sachant pas si la série allait être renouvelée, la fin de la première saison aurait facilement pu être celle de la série. En effet, le bureau des affaires non-classées était désormais fermé, le personnage de l'informateur Deep Throat était assassiné et les preuves de l'existence d'une forme de vie extraterrestre avaient été dérobées. La série aurait pu s'arrêter là. Mais la Fox décida néanmoins de renouveler la série pour une seconde saison, qui sera un choix plus que judicieux, quand on sait à quel point la série va monter en puissance.

Les épisodes


01 : Little Green Men
02 : The Host
03 : Blood
04 : Sleepless
05 : Duane Barry
06 : Ascension
07 : 3
08 : One Breath
09 : Firewalker
10 : Red Museum
11 : Excelsis Dei
12 : Aubrey
13 : Irresistible
14 : Die Hand Die Verletzt
15 : Fresh Bones
16 : Colony
17 : End Game
18 : Fearful Symmetry
19 : Dod Kalm
20 : Humbug
21 : The Calusari
22 : F. Emasculata
23 : Soft Light
24 : Our Town
25 : Anasazi

Une grossesse qui change tout




Comme souvent en télévision et au cinéma, voire même dans tous les processus de travail, les problèmes sont des opportunités d'amélioration. Filmer, c'est confronter une multitude d'obstacles. Filmer, c'est la vie. On se bat jour après jour, heure après heure, en espérant que la sueur perlera pour quelque chose : un succès populaire, un succès critique.
Comme mentionné dans notre article sur la première saison, dans les années 90, les séries des grands networks américains ont souvent plus de vingt épisodes par saison, une prouesse qui souvent amène une série en pilote automatique, produisant des épisodes à la chaîne sans une forte recherche artistique.
Ici, c'est tout le contraire. Chris Carter, le producteur exécutif de la série Aux Frontières du Réel (The X-Files) tentera à chaque instant de s'approcher du cinéma dans un époque où le milieu télévisuel n'utilisait pas encore pleinement les codes cinématographiques.
Dans cette optique donc, Chris Carter et son équipe devront faire face à un challenge des plus difficiles. En effet, lors de la fin de la première saison, l'actrice vedette de la série Gillian Anderson annonce à Carter qu'elle est enceinte. Elle est tombée amoureuse et s'est mariée avec un technicien de la série, Errol Clyde Klotz. De cette union naîtra Piper Maru Klotz, qui verra le jour au beau milieu de la seconde saison de la série. Les options de Carter sont limitées. Il paraitrait incongru que Dana Scully, interprétée par Gillian Anderson, tombe enceinte dans la série, le personnage n'ayant aucune once de vie privée et encore moins de petit ami ou de relation romantique – ou de relation tout court, en dehors de son travail et de sa famille. À ce moment, X-Files est encore une série policière dans laquelle les tourments amoureux n'ont pas leur place.
Le choix est donc fait : Scully sera enlevée ! Un choix à la fois simple et difficile. Car il faut gérer son absence, tout en s'assurant de ne pas casser la bonne dynamique enclenchée jusqu'ici. On imagine le studio étant frileux à l'idée d'imaginer que l'un des personnages de la série sera absent. Mais ce "départ" sera aussi rapide que le rythme de tournage de la série. Anderson sera absente des plateaux pendant un seul épisode entier, c'est peu, c'est même très peu. Lors de son retour sur les plateaux, l'actrice, tout juste de retour de maternité, s'endormira même pendant les prises, son personnage étant supposé être dans le coma et donc couché dans un lit.
Cette grossesse donc changera toute la donne de la série. L'enlèvement de Scully sera un élément essentiel dans la mythologie de la série et amènera la meilleure trilogie de la série : Duane Barry, Ascension et One Breath font office d'une trilogie parfaite. Un des moments les plus parfaits et cinématographiques de la série. Pour la première fois, Chris Carter passera derrière la caméra pour réaliser son épisode, l'excellent Duane Barry, et, lorsqu'il verra l'épisode sur grand écran, sera inspiré d'un jour, porter la série sur grand écran, ce qui sera chose faite trois ans plus tard.
Voici tous les effets de cette grossesse. Merci donc, Klyde Klotz !

Des épisodes décalés


Non seulement cette saison nous offrira pour la première fois des épisodes en plusieurs parties – Duane Barry étant le premier épisode avec un À suivre... (To be continued...), mais verra également le début d'un genre nouveau dans la série : les épisodes décalés. L'épisode S02E20, Humbug, écrit par le génial Darin Morgan, sera une nouvelle branche dans l'arbre de la série. Cet épisode est ce que beaucoup appelleraient "drôle". X-Files était jusqu'alors une série sombre et terrifiante. Ici, Mulder et Scully font face à une histoire originale et amusante à plusieurs niveaux. Il suffit de voir le prégénérique pour s'en convaincre : il semble qu'un monstre soit sur le point d'attaquer des enfants, mais en fait ce monstre n'en est pas un. L'originalité est que c'est lui-même qui sera attaqué par un véritable monstre. Et c'est là tout l'attrait de cet épisode, il n'est pas drôle dans le sens "haha" du terme. Car il suffirait de mettre Mulder et Scully dans une situation amusante pour faire rire le public, mais le but est de proposer une réelle histoire certes amusante mais sérieusement traitée. Ce sera la différence entre les épisodes de Darin Morgan et ceux amusants écrits par d'autres. Ils n'auront jamais la saveur des scripts de Morgan.
Mais ces épisodes feront partie de la légende de la série et aideront à rendre X-Files une série culte.

Le bon, le moins bon et l'horrible


Pour citer le titre original de Le bon, la brute et le truand (The Good, the Bad and the Ugly), comme sa précédente, cette seconde saison contient de véritables chef d'œuvres, tels Duane Barry, Ascension, Irresistible, Humbug ou Anasazi. Et dans le même temps, certains épisodes sont des ratages cinglants, comme 3 (une histoire de vampires), Firewalker (une excroissance en tout point ressemblant à un pénis explose dans la gorge des victimes), Dod Kalm (Mulder et Scully vieilli par des maquillages ratés), The Calusari (un remake de L'Exorciste) ou Our Town (une histoire de poulets...).
C'est une fois de plus l'écueil du genre fantastique, auquel Star Trek avait été confronté quelques décennies plus tôt : soit les épisodes sont géniaux, soit très mauvais. Il y a rarement de la place pour l'entre-deux.

Le phénomène de société
Néanmoins, cette saison marque le début du phénomène de société X-Files. En effet, l'épisode final nous offre tout simplement le cliffhanger le plus marquant de toute la série. Pour la première fois, le héros de la série nous est annoncé comme mort, enfermé dans un wagon de train en flamme. L'imagine finale de L'Homme à la cigarette quittant la scène en hélicoptère, au-dessus des flammes et l'un des moments les plus forts de la série. Les fans du monde entier commencèrent à décompter les jours avant de savoir enfin ce qu'il adviendrait de Fox Mulder. Malheureusement, cette ficelle sera réutilisée à l'excès – à nouveau un défaut de bon nombre de séries, confrontée à devoir sans cesse se renouveler mais en devant produire un nombre très (trop) élevé d'épisodes. X-Files nous annoncera la mort de Fox Mulder une bonne demi-douzaine de fois. Comptons ensembles :
- S02E25 : Anasazi, comme mentionné.
- S04E24 : Gethsemane, Scully nous annonce le suicide de Mulder
- S06E22 : Biogenesis, Scully nous annonce que Mulder est devenu fou
- S07E22 : Requiem, Mulder est enlevé par des extraterrestres
- S09E01 : Nothing Important Happened Today, Mulder quitte la série sans prévenir, merci bonsoir.
- S10E06 : My Struggle II, Mulder est entre la vie et la mort.

Little Green Men (1)




Après avoir assisté à la fermeture du bureau des affaires non-classées dans The Erlenmeyer Flask ainsi que la mort de l'informateur Gorge Profonde, nous pouvons enfin voir ce qui arrive à Mulder et Scully.
Le résultat est tout simplement exceptionnel.

Dépression, obsession et paranoïa
La deuxième saison a démarré comme ça. Avec Mulder réaffecté à un travail de surveillance sans importance. Il y a un changement clair, drastique, logique et évolutif dans le personnage. Comme on le voit à la fin de The Erlenmeyer Flask, Mulder est déprimé par ce qui s'est passé, tout en étant complètement paranoïaque et toujours obsédé par sa quête pour trouver la vérité.
David Duchvony mérite toute notre admiration, car il ne sera jamais aussi bon acteur que dans la deuxième saison. Il y a une nette évolution dans le personnage, alors qu'il faisait face à la mort de sa figure paternelle Deep Throat, puis à la fermeture de la section X-Files. Plus tard, dans Duane Barry, il ira même plus loin face à l'enlèvement de sa compagne de travail et amie proche Dana Scully.
Vous pouvez voir physiquement tout ce qui arrive au personnage dans ses pupilles. Une toute petite mention anecdotique : le fait qu'il ait les cheveux applatis et qu'il soit mal rasé est une bonne idée pour montrer davantage sa dépression. Profitez de ce moment car X-Files va atteindre son sommet durant cette nouvelle saison.

Sénateur Matheson
Après la mort de Deep Throat, il était très intelligent d'essayer d'apporter une aide à Mulder, mais cette fois d'une manière très différente. La scène du sénateur Richard Matheson est tout simplement parfaite. "Je vis pour Bach."

L'enlèvement de Samantha
Le flash-back - ou séquence de rêve - de l'enlèvement de la sœur de Mulder, Samantha, fait également partie des images fortes et désormais cultes de la série. David Nutter a fait un travail formidable avec cette scène, qui a dû être assez difficile à tourner.

15 premières minutes
Les 15 premières minutes sont tout simplement sublimes. Après cela, nous voyons Mulder aller à Porto Rico (à Vancouver !) Pour la première fois, Scully devra chercher Mulder. Cela se produira de nombreuses (nombreuses) fois dans la série (Colony, The Blessing Way, moitié de la saison 8, partie de la saison 9). Mais comme c'est la toute première fois, nous y croyons vraiment et, en tant que public, nous sommes totalement investis dans cette quête.

The Host (2)




J'aime avoir peur au cinéma. The Host est exactement cela. Vous ne voulez pas voir les scènes sanglantes, mais vous les aimez vraiment.

Comme souvent avec The X-Files, soit un épisode est très bon soit très mauvais. En regardant l'histoire, je pense qu'il aurait été très facile d'en faire un épisode extrêmement mauvais. Mais Toby Lindala, de l'équipe des effets maquillages, et toute l'équipe en ont fait l'un des épisodes de monstres les plus mémorables de toute la série. Flukeman est définitivement l'un des 10 meilleurs monstres de la série.

Prégénérique
L'épisode a l'une des scènes d'introduction les plus effrayantes. Je me souviens encore découvrant cette scène pour la première fois. Imaginez juste devoir ouvrir cette porte et la franchir. C'est tellement horrible que c'en est juste merveilleux.

Walter Skinner est une rock star
Mitch Pileggi y va à 200%. Sa performance n'est pas subtile du tout, mais elle fonctionne à merveille. Il joue vraiment comme une rock star.

Gillian Anderson est une déesse
Contrairement aux saisons précédentes, où Gillian Anderson incarne Scully de manière très mature et presque masculine, dans cet épisode, comme dans la plupart des premières saisons, elle incarne Scully de manière très subtile et délicate. C'est un personnage fort, mais c'est toujours une femme délicate qui se soucie de son partenaire de travail et ami proche Fox Mulder. Cela est particulièrement visible dans les scènes où elle essaie de remonter le moral de Mulder.

David Duchovny est génial
David Duchovny joue à nouveau magnifiquement cette première moitié de la deuxième saison. Il EST Fox Mulder. Il y a le désespoir (il veut quitter le Bureau), l'obsession, la tristesse et plus encore.

Verdict
L'un des meilleurs épisodes de la série. Je lui donne 10 sur 10.

Blood (3)




Blood est un excellent épisode. C'est, pour moi, le véritable X-Files. L'histoire n'est pas trop de la science-fiction et fonctionne parfaitement, à la manière d'un grand thriller ! Tout est super dans cet épisode, comment oublier la superbe mise en scène de cet épisode et la performance époustouflante du tueur ?

Verdict
Un excellent épisode. Je lui donne 7 sur 10.

Sleepless (4)




Pouvoir de suggestion
En y pensant, l'épisode est presque comme une prémisse de Pusher de la saison prochaine. Encore une fois, la série est tellement géniale quand elle ne va pas trop loin dans la science-fiction. J'ai beaucoup aimé le thème de l'épisode.

Alex Krycek
L'introduction d'Alex Krycek est tout simplement parfaite. La façon dont Nicholas Lea le dépeint est merveilleuse. Souvent, dans The X-Files, les nouveaux personnages seront soit détestés soit aimés dès la première seconde. Comme dans un entretien de travail, nous n'avons besoin que d'une seconde pour juger un nouvel employé potentiel. Heureusement pour nous, les nouveaux personnages des premières saisons fonctionnent tous à merveille.

X
Après la mort du personnage parfait Deep Throat, nous voyons maintenant le prochain informateur de Mulder, X (parfois appelé Mr. X).
Il était logique d'avoir un personnage différent de Deep Throat. Cela aurait été cliché d'avoir un personnage similaire. Interprété par Steven Williams, X est et sera un personnage totalement différent de Deep Throat. Il est réticent à être ici, il est agressif, il est tout sauf la figure paternelle qui était Deep Throat avant lui. Et cela fonctionne terriblement bien exacerbe le sentiment de paranoïa de la série.

Rob Bowman
Après avoir réalisé un seul épisode de la première saison, Rob Bowman revient avec un épisode très bien réalisé. Je mentionnerai trois idées visuelles qui ont particulièrement bien fonctionné. Par exemple, à un moment donné, Mulder quitte un immeuble et rencontre Krycek en colère contre lui. Le mouvement d'introduction de cette scène est superbe. Nous partons dans les airs puis arrivons près de la route. La plupart des réalisateurs auraient eu une introduction très simple, pas Bowman.
Deuxièmement, dans la prison médicale, la scène commence avec des images du plafond, puis la caméra revient rapidement sur les personnages qui marchent rapidement.
Troisièmement, les clichés de la première rencontre entre Mulder et X sont magnifiques. Et quand Mulder s'en va, la caméra sort lentement.

Mulder et Scully
Dans Sleepless, nous avons un léger aperçu de la relation entre Mulder et Scully. Il y a une belle scène dans laquelle ils parlent au téléphone et où Scully fait référence à Mulder travaillant avec quelqu'un d'autre. La façon dont ils se parlent est très délicate et, en ne se disant pas grand-chose, on comprend mieux. Cela ne fonctionne pas seulement bien, c'est aussi très réaliste.

Évolution
Enfin, The X-Files continue sur sa belle évolution de la série. Après avoir fermé la section des affaires non-classées du FBI, nous comprenons maintenant que nous devrons craindre encore plus et que quelque chose d'encore grand arrivera bientôt. La scène finale de Sleepless laisse entendre que Scully en fera partie... Cela nous rappelle cette scène de Tooms, quelques épisodes plus tôt, lorsque Mulder lève les yeux, voit une chenille se transformant en papillon et mentionnant que les choses sont sur le point de changer. Comme le chantait Bob Dylan, The Times They Are a-Changin' (Les temps sont en train de changer). Encore une fois, les choses sont amenées avec une logique et une proactivité étonnant. Chris Carter sait où il va et n'aura pas froid aux yeux, n'aura pas peur de faire bouger les lignes afin de divertir les spectateurs et ne pas utiliser les ficelles du milieu télévisuel, à savoir : on ne change rien et on enfile les épisodes les uns après les autres.

Verdict
L'ambiance de l'épisode est très sombre, très réaliste. Bien qu'il ne soit pas parfait, Sleepless est un excellent épisode, marquant le (deuxième) début de Rob Bowman en tant que réalisateur à temps plein sur The X-Files dans cette deuxième saison. Les introductions d'Alex Krycek et X sont aussi bonnes que les personnages eux-mêmes.
Et la paranoïa et les références à la mythologie sont parfaites, comme la dernière scène.
Enfin, le thème de l'épisode est très divertissant et s'apparente presque à une prémisse au très bon Pusher de la saison prochaine.
Je donne à l'épisode la note de 7 sur 10. Excellent.

Duane Barry (5)




Pas ennuyeux
L'épisode aurait facilement pu être complètement ennuyeux, la majeure partie se déroulant dans une petite pièce (l'agence de voyage où Duane Barry tient des otages). Mais c'est exactement le contraire : il se passe toujours quelque chose, même s'il y a des petits dialogues (magnifiquement écrits).

Premier épisode de Chris Carter
Il s'agit du tout premier épisode écrit et réalisé par Chris Carter. Et vous pouvez voir que Carter est plein d'énergie et de créativité et fait le travail à fond. On peut aimer ou ne pas aimer Carter, surtout dans les choix opérés à partir de la seconde moitié de la série, mais on ne peut nier son ambition pour la série. Parfois, cela échouera totalement, mais quand ça marchera, ça marchera mieux que bien.

Steve Railsback
Steve Railsback, jouant Duane Barry, est l'une des raisons pour lesquelles cet épisode fonctionne si bien. Il incarne superbement le paranoïaque Duane Barry. C'est un succès majeur en termes de casting. De prime abord, Steve Railsback pourrait paraitre comme un acteur de seconde zone, peu enclin à supporter un épisode entier sur ses épaules, mais son apparente négligence va de paire avec le personnage névrosé de Duane Barry, toujours à la limite entre la paranoïa, la déprime et, qui sait, la vérité de ses enlèvements par des êtres venus d'un autre monde.

David Duchovny
Pendant ce temps, David Duchovny fait un excellent travail. La partie où il tente de manipuler Duane afin de gagner sa confiance est très réaliste. Duchovny est pleinement impliqué et agit vraiment bien. Il est, une fois de plus, Fox Mulder. Contrairement à ses apparitions à partir de la huitième saison, l'acteur est entièrement investi et donne le meilleur de lui-même, supporté par des scénarios de haute facture.

À suivre...
Duane Barry est aussi le tout premier épisode qui se termine par un message "À SUIVRE..." et présage une suite des plus excellentes ! C'est la première fois qu'il y a un vrai cliffhanger avec un épisode en deux parties dans The X-Files et le résultat est tout simplement génial ! Scully criant à l'aide à la fin et le fondu au noir sont tous deux excellents.

Puissant
Dans l'ensemble, l'épisode est extrêmement puissant. Il a cette force du début à la fin. La magie du cinéma est là.

Verdict
Si je devais choisir seulement cinq épisodes de X-Files, Duane Barry serait dans ces cinq. C'est la première fois que Chris Carter réalise un épisode, et on voit bien qu'il prenait le boulot très au sérieux.
Je lui donne la note de 10 sur 10.

Ascension (6)




Ascension est l'un de mes épisodes préférés et probablement mon préféré tout court. La grossesse de Gillian Anderson était vraiment un cadeau pour la série. Au lieu d'en souffrir, les scénaristes ont proposé un arc narratif en trois épisodes qui façonnera toute la série. Non seulement nous obtenons un épisode en deux parties pour la toute première fois, mais les enjeux sont extrêmement élevés. De toute évidence, Scully et Mulder seront kidnappés ou enlevés plusieurs fois dans la série, mais ce ne sera jamais aussi exaltant que dans cet épisode.

Skyland Mountain
L'épisode a été diffusé le 21 octobre 1994. A cette époque, je n'étais qu'un enfant et The X-Files était une grande partie de ma vie. 25 ans plus tard, le 27 août 2019, je me suis finalement rendu à Vancouver et j'ai eu le privilège de monter en télécabine vers les étoiles, c'est-à-dire à Grouse Mountain, la montagne surplombant la baie de Vancouver. Ce fut un voyage très émouvant et voir Vancouver d'en haut était à couper le souffle.

La fin
La dernière scène avec Mulder regardant le ciel au milieu de la nuit est plus que sublime. C'est une scène particulièrement émouvante avec une musique profondément belle de Mark Snow. C'était le vrai beau X-Files. Il faut vraiment voir cette scène pour comprendre à quel point cette série était plus qu'une simple série. Les scénaristes tenteront vainement et à plusieurs reprises de retrouver cette magie, des décennies plus tard, mais mon point de vue est que cela n'est qu'un effet du temps et qu'il est impossible de retourner dans le passé. C'est pourquoi la plupart des suites de films ou de séries n'ont plus cette magie originale. Et peut-être que c'est mieux ainsi.

Verdict
Ascension est sans aucun doute l'un des dix meilleurs épisodes de toute la série. J'aime énormément cet épisode, jusqu'à sa sublime et parfaite fin. Dix sur dix sans l'ombre d'une hésitation.

3 (7)




L'absence de Scully
3 est le premier et le seul épisode des deux premières saisons où nous ne voyons pas Dana Scully – Gillian Anderson étant enceinte et donnant naissance à son premier enfant Piper.
Ironiquement, dès que Scully est hors de vue, Mulder tombe amoureux d'une autre femme et laisse parler ses hormones. Ce serait sans doute l'écueil d'une série avec un héros masculin, se retrouvant dans le lit de certaines suspectes. C'est en fait la seule raison de regarder cet épisode, Mulder tombant dans les bras de l'actrice Perrey Reeves, la compagne de David Duchovny de l'époque.

Des vampires...
Quant à l'histoire en elle-même, elle n'a rien d'original. La raison est simple : c'est une histoire de vampires. 3 est le Shapes de cette seconde saison – Shapes était un épisode sur les loups-garous. Idem lors de la septième saison, lorsque l'épisode Millennium nous offrira une execrable histoire de zombies. Les contes fantastiques populaires ne seront rarement l'occasion d'un bon épisode.

La musique
Néanmoins, l'épisode n'est pas totalement mauvais. La musique de cet épisode dénote (pardon pour le jeu de mot), Mark Snow proposant une excellente bande-son et réutilisant un thème d'un ancien travail et qui colle bien à l'épisode.

Verdict
Après six grands épisodes consécutifs cette saison, il était normal d'avoir un mauvais épisode. Je note 3... 3 sur 10 ! Mais ce n'est pas horrible et ne mérite pas un 2 (très mauvais).

One Breath (8)




New Age
Contrairement à la plupart des X-Philes – les afficionados de la série, je ne trouve pas que One Breath est l'un des meilleurs épisodes de la série. Ma préoccupation est sur l'aspect new age de l'épisode.
Par exemple, je n'aime pas du tout la scène d'ouverture, je la trouve ringard et irréaliste. De plus, toute l'histoire de l'infirmière Owens et de Scully étant sur son bateau à mort ne m'attire pas.

L'Homme à la cigarette
Mais l'épisode reste tout de même excellent. J'en veux pour preuve l'incroyable scène de confrontation entre Fox Mulder et le Cigarette Smoking Man, tout simplement l'une des meilleures scènes de toute la série. David Duchovny et William B. Davis sont tous deux superbes dans cette scène. Les dialogues sont également remarquables. Le résultat est vraiment un plaisir à regarder.

L'espoir perdu
La meilleure scène pour moi est de loin le moment où Fox Mulder rentre à la maison après avoir, peut-être, vu Scully pour la dernière fois. Il entre lentement dans son appartement dévasté. La caméra prend son temps. Et puis il casse. Mulder est cassé. Et voici la scène la plus intense et la plus émouvante de ce personnage tout au long de la série. Mulder a perdu sa sœur, son informateur a disparu, il a perdu sa crédibilité professionnelle en jouant à la chasse aux extraterrestres et voici maintenant qu'il perd ce qu'il lui restait : Scully. Non seulement elle a disparu, mais, si elle ne l'avait pas suivi, n'aurait jamais été enlevée. On imagine donc aisément le personnage calfeutré dans sa douleur et perdant pied, heureusement pour lui l'espace de quelques secondes uniquement, car il recevra ensuite un appel qui va tout changer.

Verdict
Au final, un épisode remarquable, même si j'y trouve néanmoins quelques scènes moins intéressantes. Je donne tout de même la note de 9 sur 10 à cet épisode qui conclut la trilogie inofficiellement intitulée L'Enlèvement, selon le titre de la cassette vidéo du même nom, comprenant les trois épisodes mis bout à bout et ayant l'allure d'un fantastique long-métrage.

Firewalker (9)




Mauvais remake
Firewalker est un très mauvais remake de Ice (saison 1). Point. Cela lui ressemble tellement que cela en devient totalement inutile. Quel est l'intérêt d'essayer de raconter exactement la même histoire ?

Verdict
C'est le pire épisode de la saison 2. La créature est vraiment ridicule et me fait penser à un pénis explosant de la gorge des victimes. Je lui donne un 2 sur 10. Affligeant.

Red Museum (10)




Mythologie autonome
Red Museum est un épisode très étrange. La raison principale est que Chris Carter a essayé de mélanger un épisode autonome avec un épisode mythologique. Et ce mélange ne tient pas. Il tombe tout simplement à plat sur ses petites mais réelles ambitions, comme lorsque nous rencontrons à nouveau l'assassin de Deep Throat, que nous n'avons pas revu depuis The Erlenmeyer Flask.

Culte, bœuf et peep-hole
La principale raison pour laquelle je trouve l'épisode très mauvais est l'histoire de la secte. Elle ne fonctionne pas et semble stupide dès le premier instant. Chaque scène du groupe est très mauvaise.
En plus, le mélange de l'histoire du bœuf est tout simplement trop. L'histoire est beaucoup trop complexe et n'est tout simplement pas attrayante.
Enfin, l'histoire du judas est mal traitée et aurait mérité un épisode à elle seule.
Soit faites une belle histoire sur une secte, le bœuf ou un judas. Mais n'essayez pas de tout faire en même temps. L'épisode rate totalement sa cible.

C'en est un
Il y a un aspect que j'ai trouvé magnifique cependant. Ce sont les scènes des jeunes se réveillant à moitié nus dans la forêt, un visuel fort qui me rappelle les meilleurs moments de Twin Peaks ou de l'épisode pilote.

Verdict
Un très mauvais épisode avec des chapeaux rouges. 2 sur 10.

Excelsis Dei (11)




Excelsis Dei est un mauvais épisode, mais n'est certainement pas aussi mauvais que ses deux prédécesseurs, Firewalker et Red Museum.
Le rythme est terriblement lent, mais c'est quand même assez agréable à regarder, car l'histoire est beaucoup plus simple que celle de Red Museum.

Sinistre
De plus, certaines images sont assez effrayantes. Surtout la scène dans laquelle l'infirmière est physiquement maltraitée par un fantôme.

Verdict
Mauvais mais pas très mauvais. 3 sur 10.

Aubrey (12)




Après Firewalker, Red Museum et Excelsis Dei, Aubrey est un énième épisode oubliable.
Le rythme est très lent et les flashbacks ne fonctionnent pas très bien.

Verdict
Je donne à l'épisode la note de 3 sur 10. Mauvais.

Irresistible (13)




Gillian Anderson
Après Beyond the Sea, c'est la première fois que Gillian Anderson a la chance d'apporter une performance forte en émotion.
Le résultat est remarquable. Sa prestation est plus que brillante. Il y a deux scènes particulières. La première quand elle est de retour au FBI à D.C. et parle de ses propres sentiments. Les dialogues sont si puissants et réalistes qu'elle peut en tirer quelque chose d'extraordinaire. Dans les premières saisons, la série est produite de manière si réaliste et humble que vous ne pouvez ressentir qu'une gratitude infinie en la regardant. C'est tellement loin du dialogue de type fanfic des dernières saisons.
La deuxième scène est celle où Scully est sauvée et s'effondre en pleurant dans les bras de Mulder. La scène est si délicate, si belle. De plus, Mulder ne l'embrasse pas dans les cheveux et n'essaie pas de la réconforter. Il se tient juste là, ne sachant pas quoi faire. Vous pouvez également ressentir tellement de choses différentes dans son attitude.

David Nutter
Encore une fois, c'est une réalisation brillante et sombre de David Nutter.

L'inspiration de MillenniuM
Oui, le ton est sombre. Tellement sombre que cela ressemble à un épisode MillenniuM. Et ce n'est pas une coïncidence, car Chris Carter expliquera s'être inspiré de cet épisode pour le concept de sa seconde série, avec son héros torturé Frank Black, comme nous l'expliquons dans notre article sur la première saison de MillenniuM.

Crimes violents
Dans cet épisode, il n'y a pas de phénomène paranormal, et c'est un énorme soulagement. Nous pouvons simplement profiter d'une histoire effrayante. C'est ce à quoi aurait ressemblé The X-Files si nous avions vu Mulder et Scully travailler à la section des crimes violents. C'est une émission que j'aurais certainement regardée.

Mark Snow
La bande originale de Mark Snow est très originale et différente de ses précédents travaux sur la série.

Verdict
Je donne à l'épisode 10 sur 10. L'un des meilleurs épisodes de toute la série.

Die Hand Die Verletzt (14)




Un épisode brouillon
Die Hand Die Verletzt est un épisode moyen et un peu brouillon. Grâce à une mise en scène très forte basée sur un scénario contenant quelques scènes à fort potentiel visuel, l'épisode n'est pas un échec. Néanmoins, le thème principal ne fonctionne pas. Les professeurs se réunissant pour invoquer je ne sais quelle force, tandis qu'une autre professeur joue également de ses pouvoirs.

Au revoir, ce fut sympa de travailler ensemble
Quant à la scène finale, où Mulder et Scully sont face au tableau sur lequel il est écrit un message d'au revoir, je n'arrive pas à apprécier cette scène. Je suis certain que beaucoup de X-Philes aiment ce moment, mais je trouve cette scène trop fabriquée – ce message étant en fait un message d'au revoir du duo de scénaristes Glen Morgan et James Wong, faisant leurs adieus à la série et partant produire leur propre travail désormais.

Verdict
Je donne la note de 4 à cet épisode que je trouve moyen.

Fresh Bones (15)




Ennuyeux
Fresh Bones est exceptionnellement ennuyeux. L'épisode n'est vraiment pas terrible.
Il ne se passe pratiquement rien. On passe d'une scène à l'autre, sans se soucier de rien. Rien du tout.

Thème
Le thème est l'un des points faibles de l'épisode. Le vaudou. C'est la même chose qu'avec le thème des loup-garous de Shapes ou le thème des vampires de 3. Il n'y a rien d'original dans le traitement de ces mythes populaires.

Rob Bowman
Rob Bowman peut être applaudi, car il a vraiment pris un très mauvais scénario qui aurait pu se transformer en un épisode stupide.

Verdict
Un mauvais scénario avec une très bonne mise en scène. Sans Rob Bowman, Fresh Bones aurait probablement été un désastre. Je lui donne 2 sur 10.

Colony (16)




Je n'ai jamais été fan de Colony. Cela peut sembler surprenant, pour quelqu'un qui aime tant les premières saisons. Mais l'épisode ne marche pas vraiment pour moi.

Samantha
Tout d'abord, c'est certainement le moment idéal pour commencer enfin à introduire un épisode mythologique sur la sœur de Mulder, Samantha. Mais le problème réside dans le fait que nous obtenons déjà une résolution, même si c'est un mensonge. Le but était que nous attendions que Mulder trouve Samantha. Et dans Colony, on voit soudain Skinner dire à Mulder qu'il y a une urgence familiale. Et puis Mulder arrive chez son père et rencontre Samantha. Il n'y a pas d'émotion. Pas de larmes. Rien. Samantha est de retour. C'est tout. Merci et au revoir.

Mauvais casting
Deuxièmement, le casting de Samantha est pour moi, incroyablement mauvais. Je ne peux pas comprendre comment les producteurs en sont venus à choisir Megan Leitch. Elle n'est certainement pas une mauvaise actrice. Mais elle ne ressemble pas à la Samantha que l'on aurait pu imaginer. On se souvient tous de la photo de Samantha à la piscine de l'épisode Conduit. Cette Samantha adulte ne ressemble en rien à ça. Elle est trop normale. Chris Carter a mentionné souvent, durant les premières saisons, choisir des acteurs avec des physiques normaux, c'est-à-dire par uniquement des acteurs aux physiques de top models californiens. C'est une particularité de la série qui fonctionne à merveille... sauf dans le cas de Samantha. Je pense qu'il n'aurait pas été une si mauvaise idée que ça de choisir une femme plus féminine. Bref, au final, je pense que Samantha méritait un meilleur casting.

Cliffhanger
Même si je n'ai pas trop aimé l'épisode, je trouve les dix dernières minutes très divertissantes.

Musique
Et l'un des excellents aspects de ce double-épisode est également la musique de Mark Snow, donnant une ambiance parfaite et exprimant un sentiment d'importance.

Verdict
Je donne à l'épisode 6 sur 10.

End Game (17)




Thriller
End Game est supérieur à Colony à tous points de vue. Premièrement, le rythme est beaucoup plus rapide et l'épisode est définitivement passionnant.

X vs Skinner
La scène de combat entre Skinner et X est également exaltante. Quelle scène !

Sous-marin
Pour une série télévisée à petit budget à l'époque, la scène du sous-marin remontant sous l'eau est vraiment un tour de force. Et c'est visuellement époustouflant et le point culminant de l'épisode.

La quête
Enfin, nous voyons une belle scène dans laquelle Mulder est jeté par le chasseur de primes extraterrestre. Et Mulder de continuer. "Où est-elle?". C'est l'une des raisons pour lesquelles nous aimons Mulder. Pour son obsession dans sa quête.

Fin
La fin de ce double-épisode est exceptionnelle, avec Mulder dans un lit d'hôpital, tandis que Scully le surveille. Les répliques, la belle musique de Mark Snow, le jeu d'acteur exceptionnel, la façon dont Gillian Anderson regarde David Duchovny, tout simplement génial.

Frank Spotnitz
Pour son premier épisode, le scénariste Frank Spotnitz a fait un superbe début dans la série. Son épisode est tout simplement parfait. Et au lieu de trop parler, je vais simplement laisser ses lignes parler d'elles-mêmes :
Dana Scully : "As-tu trouvé ce que vous cherchiez ?"
Fox Mulder : "Non, non. Mais j'ai trouvé quelque chose que je pensais avoir perdu... La foi de continuer à chercher." (en anglais fait to keep looking).

Verdict
Je donne à l'épisode 8 sur 10.

Fearful Symmetry (18)




Animaux
Il y a une constante dans The X-Files. Tous les épisodes sur les animaux sont extrêmement mauvais. Que ce soit Shapes, Fearful Symmetry, Teso Dos Bichos, Alpha ou Signs & Wonders.

Des aliens enlevant des animaux...
Non seulement l'épisode est extrêmement mauvais, mais il va même au-delà en essayant de relier magiquement l'histoire des animaux à l'enlèvement extraterrestre. C'est irréparable.
Et la conclusion de Mulder ouvrant la possibilité à des extraterrestres d'essayer de préserver les espèces animales est tout simplement stupide.

Autopsier un éléphant
Dans chaque mauvais épisode, il y a quelques scènes stupides. Fearful Symetry ne fait pas exception. Dans cet épisode, Dana Scully fait une autopsie d'un éléphant. Aucun commentaire supplémentaire n'est nécessaire.

Ennuyeux
L'épisode ne dure que 44 minutes, mais on a l'impression qu'il dure trois heures entières. C'est l'un des épisodes les plus ennuyeux de toute la série. Rien n'est intéressant ou ne vaut la peine d'être vu.

Musique abjecte
Comme tout le monde dans cet épisode, Mark Snow fait également du mauvais travail. Il joue essentiellement sa bande originale de The Jersey Devil et Shapes. De plus, à 25 minutes du début de l'épisode, il utilise un son de musique si stupide qu'il semble totalement étrange et déplacé.

Verdict
Attention, Fearful Symetry est très mauvais. C'est un véritable navet qui ne mérite pas qu'on s'y attarde. Je donne l'épisode 2 sur 10. Très mauvais.

Dod Kalm (19)




Verdict


Un épisode aussi mauvais que les maquillages. Je lui donne 1 sur 10. Au-delà de mauvais.

Humbug (20)




Pas une parodie


"Humbug" est la première fois qu'un épisode de X-Files prend une nouvelle direction : la comédie ! Mais la comédie n'est pas la "comédie facile" comme "Dreamland" ou "Bad Blood". Ce n'est pas si difficile d'écrire un scénario amusant avec les X-Files. Mais c'est beaucoup plus difficile d'écrire une histoire intelligente et drôle avec un vrai scénario X-File. Voici le cas. Dans les scénarios de Morgan n'étaient pas "seulement drôles", ils étaient plus que cela. "Humbug" est aussi un épisode très effrayant, et juste pour ça, c'est un vrai X-File. Je l'ai dit plusieurs fois et je le répéterai encore quelques fois, mais c'est dommage que Darin Morgan ait écrit si peu d'épisodes... J'aime tout simplement tout ce qu'il a fait, de ses scénarios à sa performance dans "Small Potatoes".

SCULLY MIEUX QUE MULDER !
Enfin, Scully prend la tête de cette enquête, tandis que Mulder pose les mauvaises questions. C'est un changement bienvenu.

MARQUER LA NEIGE
Mark Snow a composé une belle partition dans cet épisode. Il n'est pas allé avec les mêmes indices sonores ennuyeux que l'on appelle drôles des derniers épisodes soi-disant drôles.

The Calusari (21)




Prégénérique glaçant
L'introduction de The Calusari est géniale. Dans une fête forraine, un garçonnet s'approche dangereusement des rails d'un petit train. Ça fait peur, il fait sombre, c'est un vrai régal.

Mais...
Mais malheureusement, une fois le prégénérique terminé, l'épisode est horrible. Mulder veut aller voir une famille qui vient de perdre son enfant et lui dire qu'il a peut-être été assassiné... tout ça à cause d'une photo d'un ballon ? C'est plus que stupide. L'épisode se remplit ensuite de clichés stupides sur le diable, l'enfant maléfique et l'exorcisme. Tout simplement horrible.

Verdict
The Calusari semble comme une très mauvaise version de L'Exorciste. Alors que l'atmosphère du film est extrêmement effrayante, cet épisode ne l'est pas. L'épisode commence d'une superbe manière, puis devient malheureusement de pire en pire jusqu'à la très mauvaise fin. Je lui donne 1 sur 10.

22 : F. Emasculata




Thriller
F. Emasculata est un superbe épisode trop méconnu dans la série. Son rythme est extrêmement intense et utilise justement les codes des grands thrillers Hollywoodiens.

Gore
Parallèlement, l'épisode est jouissif car extrêmement gore ! Les pustules éclates pour le plus grand plaisir des spectateurs.

Musique
Encore une fois, Mark Snow fait un travail fantastique. Sur cet épisode, sa bande-son ressemble à la bande originale d'un grand long métrage sombre.

Enquête
Enfin, F. Emasculata est l'une des enquêtes les plus passionnantes de la série et est très réaliste. Pendant que Scully travaille sur l'aspect médical et scientifique, Mulder poursuit les victimes touchées une à une, dans le but d'arrêter la contamination.

Verdict
J'adore cet épisode. C'est un beau thriller bourré d'action ! 9/10.

Soft Light (23)




Vince Gilligan
Soft Light marque le premier épisode de la série écrit par le génial Vince Gilligan, futur créateur de Breaking Bad, qui sera l'un des meilleurs scénaristes de la série.

Thème original
Même s'il n'est pas parfait, l'épisode est néanmoins original. L'histoire est amusante et intéressante.

Tony Shaloub
La guest star de l'épisode est Tony Shaloub, qui deviendra connu pour son rôle dans la série Monk, où il campera le rôle d'un enquêteur obsessionnel compulsif. Il joue rudement bien dans cet épisode et est très crédible. La scène où X le regarde à travers le trou de la porte est un moment fort de l'épisode.

Mise en scène
La mise en scène est également intéressante, bien qu'un peu terne dans quelques rares moments. Je suis presque sûr que Rob Bowman ou Kim Manners auraient rendu l'épisode un peu plus énergique.

Verdict
Un excellent épisode. 7 sur 10.

Our Town (24)




Un très mauvais et ennuyeux épisode.
Passez votre chemin, je lui donne la note de 2 sur 10.

Anasazi (25)




Chef d'œuvre
Anasazi est tellement brillant que je ne sais même pas par où commencer et que j'ai besoin d'utiliser un langage fort car aucun mot ne décrit à quel point je suis amoureux de cet épisode. Si je devais choisir une fois de plus cinq épisodes de la série, Anasazi ferait partie du lot. C'est tout simplement l'un des meilleurs épisodes de la série, sinon le meilleur. Tout est incroyable dans cet épisode : l'histoire, les dialogues, les acteurs, les rebondissements, le cliffhanger, les acteurs, la mise en scène, les décors.

La musique
Mark Snow a composé une bande originale très thriller. Rien que par la musique de l'épisode, nous savons que les enjeux sont importants.

Les plus grands enjeux
Les enjeux n'ont jamais été aussi élevés dans The X-Files. Mulder a enfin une preuve documentée complète de l'ensemble du complot du gouvernement.

Suspense
Le cliffhanger de Anasazi est tout simplement et sans aucun conteste le meilleur cliffhanger de toute la série, avec The Erlenmeyer Flask.

Verdict
Cela ressemble à un film. C'est l'âge d'or de X-Files. Sans aucune hésitation, je lui donne un 10 sur 10. Épisode culte s'il en est. Une fin parfaite pour une des meilleures saisons de la série.


Commentaires (0)


Contactez-nous   Conditions générales   Politique de confidentialité   Copyright © 2024 France 1