Se connecter S'abonner



    

 Se connecter  S'abonner
SÉRIE


MillenniuM Saison 2
Nouvelle formule éthérée pour une série qui se cherche


Écrit par
Marie Dujean

 26 juillet 2021   0 commentaires   0 j'aime    226 vues



Suite à une première saison des plus noires, Millennium est de retour pour une seconde saison, où tout va changer, pour le meilleur, mais aussi pour le pire. John Peter Kousakis (coproducteur exécutif) : "Les saisons ont dramatiquement changé au cours des trois années qu’a duré la série. Dans la première saison, Chris Carter était très impliqué dans le projet et la série suivait ses idées. L’accent était mis sur les crimes et leur résolution à travers les yeux de Frank Black, à travers ses enquêtes et à ses méthodes de profilage. On parlait aussi de sa vie en famille et à la maison parce qu’il renouait avec les enquêtes criminelles après avoir essayé d’arrêter." Chris Carter, le créateur de la série, est à ce moment en train de produire Millennium, la saison 5 de X-Files ainsi que le film à gros budget tiré de la série (surnommé "Fight the Future"). Il ne peut donc décemment plus continuer de produire Millennium et laisse les rennes au duo Glen Morgan et James Wong, les deux partenaires d'écriture qui ont déjà à leur actif un bon nombre d'épisodes de X-Files.



TABULA RASA
Le duo sympathique aux idées diaboliques va faire table rase et changer les lignes. Ce faisant, ils vont s'éloigner de l'esprit du pilote et donner une toute nouvelle dimension à la série.
Ken Horton (coproducteur exécutif) : "Pour la saison 2, Jim et Glen voulaient… Ils trouvaient que les tueurs en série avaient monopolisé la saison 1. Ils voulaient creuser l’idée du groupe Millennium. Ils ont donc créé une mythologie et c’est devenue une sorte de secte de chevaliers avec un passé."

Dès le premier épisode, on comprend que Morgan & Wong ont saisi ce que pourrait être Millennium, en lui donnant une envergure plus forte et n'ont pas peur de changer les choses. Dans ce même épisode, Frank Black et sa femme Catherine se sépareront, un élément qui à la fois donne justice à l'histoire – Frank a tué de manière très violente, ce que sa femme ne peut accepter – mais plonge notre héros dans une tourmente encore plus torturée. Le spectateur que je suis à ressenti le manque de la maison jaune, ce qui est assez fou, sachant que nous ne sommes que dans la seconde saison. La plupart des séries sont souvent dans la même structure durant la seconde saison. Mais souvenons-nous, quelques années plus tôt, X-Files aussi voyait un boulversement important dès sa seconde saison : l'informateur de Mulder, le fameux Deep Throat, était assassiné, le bureau des affaires non-classées était fermé, l'agent Dana Scully était enlevée.
La différence était que X-Files a pu revenir à sa structure d'origine assez rapidement, tandis que Millennium a continué de se chercher sans jamais se trouver. On ne retrouvera plus la petite famille dans maison jaune, ce qui est, à mes yeux, une erreur, même si sans doute l'histoire donne raison au duo. Car Millennium traite de la fin.

LA FIN EST PROCHE
Nous n’avons aujourd'hui plus la peur du fin de millénaire, mais nous pouvons tous nous rapprocher à la fin de la fin. La nôtre, celle de nos proches, de nos enfants, de nos parents, grands-parents, amis. Celle de notre corps, chaque jour s’approchant plus d’une fin misérable dans une décrépitude immuable et continue.
Frank Black sait qu’il n’a pas le droit au bonheur, et pourtant, il tente de s’y accrocher, aidé par l’amour inconditionnel de sa femme et de sa fille, son seul refuge dans cette maison jaune qui contient le bonheur.
Mais là aussi, la peinture de la maison jaune s’écaille pour faire apparaitre les tâches d’un bois vieillit qui s’effrite.
Tout d’abord, Frank voit la disparition de Bob Fletcher, son vieil ami et collègue, qui mourra dans les sous-sols de cette maison jaune, qui ne sera plus jamais la même après ce drame.

S02E01 – THE BEGINNING AND THE END
Dès le premier épisode, Frank Black fait face à la personne qui envoyait les polaroids à lui et sa famille. Contrairement au précédent épisode, le casting est ici mieux choisi, avec Doug Hutchinson dans le rôle du méchant de service, que l’on avait notamment vu dans "X-Files" ("Squeeze" et "Tooms") ainsi que "The Green Mile", l'adaptation par Frank Darabont de la nouvelle de Stephen King.
Frank quitte son foyer et rien ne sera plus comme avant, du moins c’est ce qui nous est supposé.

S02E02 – BEWARE OF THE DOG
La comète de l’épisode précédent refait surface. Clairement, on est ici face à une série policière qui nous offre de la substance et qui ne se satisfait pas de nous offrir simplement un tueur hebdomadaire.
Néanmoins, l’épisode en lui-même est très mauvais et similaire à son titre (traduit par “Faites attention au chien”). Cet épisode raconte l’histoire de deux chiens méchants...
A noter néamoins que le prégénérique est très fort et le passage où Frank Black est filmé avec en fond le célèbre mining museum de Vancouver.

S02E03 – SENSE AND ANTISENSE
Pas mémorable.

S02E04 – MONSTER
Un épisode intéressant avec des enfants. La relation entre Catherine et Frank est très mature et loin des clichés habituels.

S02E05 – A SINGLE BLADE OF GLASS
Je n’ai pas aimé cet épisode qui nous montre un Frank Black médium, qui voit un masque d’indien dans un site de construction et en déduit directement que le crime a été perpétré dans la cave d’un hôtel. Vraiment mauvais.
Les clichés sur les Indiens n’aident pas l’épisode, qui a beaucoup de points communs avec l’épisode « Shapes » de la première saison de X-Files, qui, lui aussi, n’arrivait pas à traiter des Indiens d’Amérique d’une manière autre qu’avec des clichés. Heureusement pour X-Files, le magistral « Anasazi » changera la donne. Mais assez parlé d'X-Files.



S02E06 – THE CURSE OF FRANK BLACK
Cet épisode est un réel plaisir. Tout d’abord, il ouvre avec une séquence qui prend le temps. Quel bien fou ! Nous sommes tant habitués par les séries qui avancent à toute allure – il faut tenir le public en haleine pour les coupures pub, que le fait d’avoir une simple séquence sans musique et sans dialogue est assez rafraichissant. C'est peut-être aussi le revers de la médaille, car le compositeur Mark Snow compose tellement de musique, que parfois on gagnerait à n'en avoir aucune.
Mais allons néanmoins de l’avant, « The Curse of Frank Black » est une plongée dans la nuit, une mise en abîme dans laquelle nous nous perdons, à l’instar de Black. Les plongées dans le noir sont souvent complexes, avec des moments d’espoir suivis de retours en arrière. C’est bien cela à quoi Frank est une fois de plus confronté.
Sans hésiter l’un des meilleurs épisodes de la série.

S02E07 – 19:19
Passez votre chemin.

S02E08 – THE HAND OF SAINT SEBASTIAN
Frank Black et Peter Watts partent en Allemagne, à la recherche des origines du groupe MillenniuM. Une chose est certaine, le duo Morgan/Wong n’a pas froid aux yeux et tente quelque chose. Ça ne fonctionne pas toujours, mais au moins ils ne se contentent pas simplement d'aligner les épisodes classiques. Ils créent une mythologie et y vont à fond. J’en veux pour preuve le retournement de situation, lorsque le personnage joué par CCH Pounder pointe son arme vers Frank.
Néanmoins, j'ai beau saluer le courage des scénaristes, je n’ai pas particulièrement apprécié l’épisode.

S02E09 – JOSE CHUNG'S 'DOOMSDAY DEFENSE'
Cet épisode est écrit et réalisé par Darin Morgan, le fameux rare mais toujours brilliant scénariste (et parfois producteur et réalisateur) de X-Files. Darin Morgan était celui qui avait pour la première fois osé écrire un épisode sur un ton humoristique.
Bien entendu, Morgan fait exactement de même pour son premier épisode sur MillenniuM. Non seulement va-t-il réutiliser ses codes, mais il va même réutiliser un personnage, l’écrivain Jose Chung.
Malheureusement, le résultat n’est pas à la hauteur du bonhomme et part dans de multiples directions, sans réellement se trouver.
L’un des problèmes, selon moi, est le fait que l’épisode se déroule entièrement à l’intérieur. On suffoque. L’épisode se mange lui-même et donne un demi-échec, ou demi-succès, selon l’humeur du jour. Mais il faudra que j'y revienne un jour.

S02E10 – MIDNIGHT OF THE CENTURY
Après le Halloween special, voici le Christmas special. Ici aussi, comme dans le précédent “special”, le concept fonctionne et se focalise sur l’enfance de Frank. C’est très intéressant de voir à quel point sa fille a hérité de son extra-sensibilité. Mais est-ce une bonne idée ? Cela confère plus au don qu'au travail et on ne peut que penser à "The Phantom Menace", lorsque Qui-Gon Jinn explique que la force se transmet dans le sang...
A noter Darren McGavin dans le rôle du père de Frank Black, qui était sensé jouer le père de Fox Mulder dans X-Files - et qui finalement sera le personnage qui a créé les X-Files dans les années 50.
Darren McGavin jouait le rôle principal dans Night Kolchak, série qui a inspiré Chris Carter pour X-Files.

S02E11 – GOODBYE CHARLIE
Un épisode qui aurait pu être intéressant de part son sujet : décider de sa propre fin. Le sujet est traité d’une manière originale, néanmoins, l’épisode fonctionne moyennement, comme souvent dans MillenniuM. L’épisode n’est pas très intéressant et la conclusion ouverte encore moins.

S02E12 – LUMINARY
L’épisode nous montre Frank Black en Alaska et l’on ne peut s’empêcher de penser que cette saison est un drastique changement par rapport à la première. Le temps passe et l’on s’éloigne de plus en plus du pilote. Le problème vient du fait qu’il n’y a pas de cadre. Frank étant un consultant, il n’a peu ou pas de règles à suivre et cela rend la série trop fluctuante. Tout est permis et de fait, tout est sans limites à franchir.
Fox Mulder se faisait régulièrement rabaisser et menacer par ses supérieurs, Walter White avait un objectif très précis, les perdus de Lost avaient un but, etc. Ici, Frank Black papillonne d’une enquête à une autre, avec ou sans sa femme, avec ou son l’approbation du groupe. Ça ne fonctionne pas.

S02E13 – THE MIKADO
Technologiquement, la série est aux avant-postes. Frank utilise son ordinateur d’une manière qui n’est pas encore possible, mais qui, en 2021, parait totalement logique. Il parle à travers son ordinateur, fait des recherches poussées, etc.
Toujours à la pointe de la technologie donc, MillenniuM nous propose ici, et ce durant les balbutiements d’Internet, un meurtre diffusé en direct sur la toile. Je ne sais pas si c’était la première série à traiter de ce sujet, mais c’est sans aucun doute avant-gardiste.
L’épisode se laisse regarder, même si l’on est une fois encore bien loin de la noirceur de la première saison, qui faisait la force de la série.

S02E14 – THE PEST HOUSE
La séquence d’ouverture est peu inspirée : un couple dans une voiture (arrêtée au milieu d'un pont...) se fait attaquer par un tueur en série. X-Files faisait bien mieux dans la première saison.
L’épisode n’est pas plus intéressant et, une fois de plus, se cherche. Des consultants enquêtant, on ne ressent aucune tension, car on sait qu’ils peuvent arrêter dès qu’ils le souhaitent et aller se faire un sandwich. Comparez cela avec les enquêtes de Fox Mulder, qui non seulement était un agent du FBI dévoué mais en plus était passionné par ses enquêtes et avait un intérêt personnel, dans la recherche de sa soeur disparue.

S02E15 – OWLS
Cet épisode nous fait avancer dans la mythologie de MillenniuM. Le problème est que cette mythologie n’est pas intéressante. Je n’arrive pas à m’intéresser à la croix de Jésus et ne trouve pas passionnants les dialogues avec Peter Watts.
A noter que c’est la première fois que l’épisode s’arrête sur un cliffhanger (sans que ce soit un season finale).

S02E16 – ROOSTERS
Une très mauvaise conclusion à cette pseudo-mythologie. Les nazis étaient les méchants. Littéralement. Quel manque d'imagination.

S02E17 – SIREN
Encore un épisode soporifique. Les éclairages sont constamment claires, la substance de la série s’évapore. Et Mark Snow rejoue sa partition exotique...

S02E18 – IN ARCADIA EGO
Deux femmes s’évadent de prison, dans un épisode parfois intéressant mais trop souvent inutile. Décidément, cette saison s’est perdue en chemin.

S02E19  – ANAMNESIS
Un épisode à nouveau très ennuyeux. Le personnage de Kristen Cloke aura définitivement été un échec cuisant.

S02E20 –  A ROOM WITH NO VIEW
Ecrit par Ken Horton, Réalisé par Thomas J. Wright
Voici enfin un excellent épisode, qui était attendu depuis “The Curse of Frank Black” (16 épisodes plus tôt !). Un adolescent est enlevé par l’assassin de Bletch, tué dans la première saison.
Tout est intéressant dans cet épisode. La forme est excellente, les idées sont bonnes et font mouche. J’en veux pour preuve la musique jouée en boucle dans le lieu d’emprisonnement. Une idée géniale et parfaitement exécutée.
J’ai personnellement toujours eu un faible pour les histoires de rapt et d’emprisonnement, notamment pour la dynamique narrative qui est mise en place de fait.
Secondo, le fait que le rapt soit perpétré par une femme est très original.
La conclusion m’a fait rester sur ma fin, j’hésite à la qualifier de bâclée. Elle a le mérite au moins de laisser une porte ouverte sur l’assasin de Bletch.



S02E21 – SOMEHOW, SATAN GOT BEHIND ME
Pour son deuxième épisode de la saison, Darin Morgan nous propose ici un épisode qui fonctionne bien mieux. Dès la première seconde, l’épisode touche droit dans le mile et n’a de cesse d’enfiler des perles. L’épisode est très similaire à “Mulder and Scully Meet the Were-Monster”, dans le sens où ils évoquent chacun le sens de la vie. Une réussite.

S02E22 – THE FOURTH HORSEMAN
Cet épisode est tout simplement excellent. Dès les premières minutes, on comprend qu’on a affaire à un épisode intéressant et concentré.

S02E23 – THE TIME IS NOW
Le duo Morgan & Wong nous proposent ici leur dernier épisode, qui aurait facilement pu (dû ?) être le dernier de la série.
L'épisode est un véritable succès et termine le chapitre d'une manière vraiment originale et satisfaisante.
J'en veux pour preuve la séquence musicale de dix minutes, qui nous montre la fin du personnage de Kristen Cloke. Son personnage, que je n’ai jamais apprécié, aura au moins eu ici une fin exceptionnelle. Bravo. On respire !

LE MEILLEUR DE LA SAISON
The Curse of Frank Black
The Mikado
A Room With No View
Somehow, Satan Got Behind Me
The Fourth Horseman
The Time Is Now


Commentaires (0)


Contactez-nous   Conditions générales   Politique de confidentialité   Copyright © 2024 France 1