Se connecter S'abonner



    

 Se connecter  S'abonner
POLITIQUE


Communiqué du couple Corbière/Garrido
Le couple s'exprime sur l'enquête contre leur fille Inès Corbière


Écrit par
Marie Dujean

 18 janvier 2024   0 commentaires   0 j'aime    51 vues



Pris dans la tourmente d'une enquête contre leur fille Inès Corbière, le couple Alexis Corbière et Raquel Garrido ont publié aujourd'hui un communiqué commun :

Le 20 octobre et le 14 novembre 2023, M. Damien Rieu a publié sur son compte X (ex-Twitter) des captures d'écran et une vidéo qu'il a imputés à notre fille Inés, 31 ans. Nous voulons tout d'abord exprimer avec émotion notre compréhension et affection auprès de toutes les personnes choquées à la lecture ou à l'écoute des propos ou expressions qui sont diffusées dans cette affaire. Le Parquet de Paris a ouvert une enquête qui l'a conduit a perquisitionner, mardi 16 janvier 3024 au matin, notre domicile familial. A cette occasion, notre fille Inés a été interpellée et placée en garde à vue. Cette garde à vue a pris fin le mercredi 17 janvier vers 20h, heure à laquelle Inés est sortie libre. Malheureusement, l'enquête, soumise au secret, n'a pas été protégée. Dès mercredi matin à 10h, la presse en était informée. Nous comprenons l'intérêt du public et de la presse pour notre famille. Nous pensons cependant indispensable de faire une stricte distinction entre nous, sur lesquels incombent, en tant que personnalités politiques de premier plan, des obligations de transparence et de rendu de compte, et nos trois enfants, qui non seulement n'ont pas cette obligation à l'égard du public, mais doivent, au contraire, bénéficier d'une protection totale de leur vie privée et de leur intégrité physique et morale, inévitablement mise en danger par la curiosité ou la malveillance suscitées par l'identité de leurs parents.

Il ressort de nos conversations avec Inés qu'elle déteste et réprouve le racisme et l'antisémitisme. Toutefois, Inés n'est pas une militante. Elle n'est pas membre de La France insoumise. Si elle a été ciblée par ce responsable politique d'extrême-droite, c'est parce qu'elle est notre fille. Pour autant, des expressions qui lui ont été imputées par M. Rieu, elle doit répondre, comme tout justiciable, devant la Justice. Elle ne jouit, à cet égard, d'aucun privilège ni passe droit. Nous respectons la procédure en cours. Chacun comprendra que nous sommes contraints au silence à l'égard de celle-ci pour éviter tout risque de l'influencer ou de l'affecter d'une manière ou d'une autre. L'apologie du terrorisme, a savoir l'expression d'un Jugement favorable au terrorisme, est un délit qui, tout comme la provocation à la commission d'un délit et l'expression de l'antisémitisme doivent être poursuivis et punis conformément à la 101. Nous respectons le travail de la Justice et des services d'enquête dans ce sens. Et il va donc de soi que nous restons à la totale disposition du public, y compris de nos adversaires politiques, pour aborder les sujets auxquels renvoient les captures d'écran incriminées, à savoir l'antisémitisme et le massacre du 7 octobre 2023 par le Hamas, sujets majeurs sur lesquels nous nous sommes déjà souvent exprimés. Aujourd'hui, nous sommes confrontés à une épreuve familiale et parentale. Nous acceptons sans sourciller le procès public devant le "tribunal des parents".

Nous demandons cependant à chacun de ne pas entrainer nos trois filles, même les deux qui sont majeures, dans ces dynamiques de confrontation politique et médiatique qu'elles n'ont pas choisies et qui sont d'une grande violence. Pour rester des personnes privées, elles sont réduites au silence. Elles ne peuvent pas se défendre publiquement. Elles ne peuvent qu'encaisser. Nous voulons par cette déclaration dire aussi l'amour et la gratitude que nous avons à l'égard de nos enfants, de nos familles, de nos proches, qui supportent depuis si longtemps nos engagements et nos combats. Notre modèle familial est atypique. Il n'est pas usuel que les deux parents aient autant d'investissement politique. Cela a eu des conséquences, et continuera d'en avoir. Nous sommes prêts a toutes les assumer.


Commentaires (0)


Contactez-nous   Conditions générales   Politique de confidentialité   Copyright © 2024 France 1